3 conseils pour financer les travaux d’isolation de sa maison secondaire

4 minutes de lecture

L’État a mis en place de nombreux dispositifs d’aides financières pour encourager les foyers français à réaliser les travaux de rénovation énergétique. Même si la majorité de ces primes concerne les résidences principales, il existe quelques-unes pour les résidences secondaires. Elles sont attribuées sous forme de crédit impôt ou de subventions. Pour en bénéficier, il est nécessaire de réaliser certains travaux d’isolation spécifiques dans votre maison secondaire.

Réaliser des travaux de rénovation éligibles au dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie

Les dispositifs de réduction fiscale dans le cadre de la transition énergétique permettent de bénéficier de la défiscalisation des travaux d’isolation dans sa résidence secondaire. Bien vrai que le crédit impôt à la transition énergétique ne vise pas les maisons secondaires, ces dernières sont éligibles à la prime énergie. Permettant l’amortissement du coût des travaux de rénovation énergétique, cette aide s’inscrit dans le dispositif CEE (Certificats d’Économie d’Énergie). La prime énergie des CEE couvre généralement les dépenses pour les travaux d’isolation suivants :

  • l’isolation des combles et de la toiture ;
  • l’isolation de la toiture-terrasse ;
  • l’isolation du plancher et des murs.

L’installation d’un ballon thermodynamique et la pose de fenêtres en double vitrage sont également couvertes par la prime énergie.

Effectuer dans votre résidence secondaire des travaux de rénovation éligibles à la TVA réduite à 5,5 %

Conseils pour l’isolation de sa maison secondaire

Le taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) en vigueur en France est fixé à 20 %. Ce taux normal peut être réduit à 5,5 % lorsque vous réalisez des travaux d’amélioration de la qualité énergétique de votre logement. Il existe cependant certaines conditions à remplir avant de bénéficier de ce crédit d’impôts résidence secondaire. Elles concernent le logement, le chantier et les travaux.

A lire aussi :   Comment traiter un mur humide sur Lorient ?

Il s’agit d’un logement achevé depuis plus de 2 ans au moment où les travaux sont lancés. Le chantier ne doit pas porter sur plus des 2/3 du second-œuvre ou des ½ du gros œuvre. Les travaux à réaliser ne doivent pas augmenter la surface ou le volume de la résidence de plus de 10 %.

Les travaux à réaliser dans une résidence secondaire pour bénéficier de ce financement sont entre autres :

  • l’installation d’une pompe à chaleur autre que la pompe air/air ;
  • l’acquisition des appareils de régulation de chauffage ;
  • la pose de volets isolants.

Il s’agit toutefois d’une liste exhaustive des travaux permettant de réduire la consommation énergétique éligible à la TVA réduite à 5,5 %.

Faire des travaux de rénovation éligibles à l’aide « Coup de pouce économies d’énergie »

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » vous permet de toucher une prime lorsque vous réalisez des travaux liés au chauffage et à l’isolation. Parmi ces travaux, figurent :

  • l’isolation de la toiture, des combles ou des planchers bas ;
  • le remplacement de votre chaudière par un équipement utilisant une énergie renouvelable.

Il peut s’agir par exemple d’une chaudière à pellets ou bois. Les chaudières à condensation (au fioul, au charbon ou au gaz) ne sont donc pas concernées. Pour être bénéficiaire de cette prime, les travaux d’isolation de votre résidence secondaire doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE. Pour le calcul de cette prime à l’isolation, il faut préciser que son montant varie en fonction de vos revenus.

Avatar

Jean Boulot

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.