Les aides pour changer ses fenêtres : un guide complet pour réduire vos dépenses énergétiques

5 minutes de lecture

La rénovation énergétique est un enjeu majeur pour les foyers français souhaitant réaliser des économies sur leurs factures d’énergie et améliorer leur confort thermique. Parmi les travaux à envisager, le remplacement des fenêtres est une étape importante qui peut néanmoins représenter un investissement conséquent. Afin d’aider les ménages à franchir le pas, plusieurs dispositifs d’aides financières ont été mis en place par l’État et les collectivités locales. Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon des différentes aides disponibles pour changer vos fenêtres, ainsi que les conditions pour en bénéficier.

1. La prime énergie et les certificats d’économie d’énergie

Les certificats d’économie d’énergie (CEE) sont un dispositif instauré par l’État pour encourager les fournisseurs d’énergie et les vendeurs de carburant à réaliser des économies d’énergie. Ainsi, ces acteurs ont mis en place des primes énergies destinées à financer, en partie, des travaux de rénovation énergétique, dont le changement de fenêtres.

Le montant de la prime énergie dépend des revenus du foyer et du type de travaux engagés. Pour en bénéficier, les travaux doivent être réalisés par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Cette aide est cumulable avec d’autres dispositifs, comme Ma Prime Rénov’.

2. Ma Prime Rénov’

Ma Prime Rénov’ est une aide financière distribuée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) aux propriétaires occupants, propriétaires bailleurs et copropriétaires. Elle vise à soutenir les projets de travaux d’amélioration des performances énergétiques de leur logement, dont le remplacement des fenêtres.

A lire aussi :   Panneaux solaires : les aides de l'État évoluent en 2023

Le montant accordé varie en fonction du niveau de revenus du ménage et des travaux réalisés. Les bénéficiaires sont classés selon une grille de couleur allant de Ma Prime Rénov’ Bleu (pour les ménages les plus modestes) à Ma Prime Rénov’ Rose (pour les ménages les plus aisés).

Pour obtenir cette aide, il faut constituer un dossier à déposer sur le site maprimerenov.gouv.fr ou auprès de votre artisan certifié RGE. Une fois la confirmation définitive reçue, les travaux peuvent débuter.

3. Ma Prime Rénov’ Sérénité

Anciennement nommée “Habiter Mieux Sérénité”, Ma Prime Rénov’ Sérénité est une aide proposée par l’Anah pour financer les projets de travaux permettant un gain de performance énergétique globale d’au moins 35%. Elle est destinée aux ménages modestes et très modestes, auxquels elle accorde une prise en charge de 35% à 50% du coût total des travaux (hors taxes).

Le montant du chantier de rénovation globale est plafonné à 35 000 euros. Cette aide est cumulable avec d’autres dispositifs, tels que l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), la TVA réduite à 5,5% et le chèque énergie.

4. L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-PTZ est un crédit bancaire sans intérêt d’un montant maximal de 50 000 euros depuis le 1er janvier 2022. Il permet à tous les foyers, sans condition de revenus, de financer leurs travaux de rénovation énergétique, y compris le remplacement des fenêtres.

Pour obtenir un éco-PTZ, il faut s’adresser à une banque ayant signé une convention avec l’État.

5. Le chèque énergie

En vigueur depuis 2018, le chèque énergie est une somme accordée annuellement aux ménages modestes pour les aider à financer leur facture énergétique domestique (gaz, électricité, fioul, bois de chauffage) ou des travaux d’isolation réalisés par un professionnel RGE.

A lire aussi :   Réparation de faîtage : quand faire appel à un couvreur ?

Les bénéficiaires reçoivent automatiquement leur chèque énergie au printemps, valable pour une durée d’un an. Il peut être converti en chèque travaux, valable deux ans.

En 2022, un chèque énergie exceptionnel d’un montant de 100 ou 200 euros a été distribué aux ménages. Il peut également servir à financer le remplacement des fenêtres.

6. La TVA à 5,5%

En faisant appel à un professionnel pour la réalisation de vos travaux de rénovation énergétique, vous bénéficiez d’une TVA à taux réduit à 5,5% sur l’achat de vos matériaux et outils. Le professionnel n’a pas besoin d’être RGE pour vous faire bénéficier de cette réduction.

7. Les aides locales

En plus des aides nationales, chaque région et collectivité locale peut proposer des dispositifs spécifiques pour soutenir les projets de rénovation énergétique. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou consultez l’outil mis en place par l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) pour connaître les aides disponibles dans votre région.

En conclusion, plusieurs solutions de financement sont disponibles pour vous aider à changer vos fenêtres et ainsi améliorer la performance énergétique de votre logement. N’hésitez pas à vous renseigner et à solliciter les aides adaptées à votre situation afin de réaliser des économies sur vos factures d’énergie tout en gagnant en confort thermique.

Laura Poirier

Laura Poirier

Etudiante en journalisme, je prends plaisir à écrire pour partager sur des sujets qui me tiennent à coeur. J'aime le jardinage et le bricolage, raisons pour lesquelles je vous partage tous mes bons plans et conseils.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.