Aides à la rénovation énergétique en 2023 : comment financer vos travaux ?

4 minutes de lecture

En 2023, les aides à la rénovation énergétique sont toujours d’actualité. Il est donc primordial de connaître les différentes options pour financer vos travaux. Dans cet article, nous vous présenterons les principales aides disponibles pour vous aider à réaliser des économies tout en améliorant l’efficacité énergétique de votre logement. Au programme : ma prime rénov’, les subventions de l’Anah, les certificats d’économie d’énergie, le crédit d’impôt pour la transition énergétique, l’éco prêt à taux zéro et la TVA réduite.

Ma prime rénov’ : une aide incontournable

Initialement réservée aux ménages les plus modestes et aux propriétaires de résidences principales, ma prime rénov’ a été étendue aux résidences secondaires et aux propriétaires bailleurs depuis octobre 2020. Cette aide concerne principalement les travaux de rénovation énergétique tels que le changement de chaudière, l’isolation et autres améliorations liées à l’efficacité énergétique du logement.

Les montants accordés dépendent du niveau de revenus du foyer fiscal et de la nature des travaux réalisés. Pour bénéficier de cette aide, il est nécessaire de faire appel à une entreprise labellisée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). En outre, ma prime rénov’ est cumulable avec d’autres aides, notamment les certificats d’économie d’énergie et les aides des collectivités locales.

A lire aussi :   Entreprise d'isolation extérieure à Belfort : comment bien la choisir ?

Les subventions de l’Anah pour financer vos travaux

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) propose des subventions pouvant couvrir jusqu’à 35% du montant total des travaux, avec un plafond d’environ 750 euros par mètre carré. Contrairement à ma prime rénov’, ces aides concernent les logements de plus de 15 ans et nécessitent un montant minimum de travaux de 1500 euros.

Si vous êtes propriétaire occupant, vous devez vous engager à habiter le logement pendant au moins six ans après la réalisation des travaux. Pour les investisseurs locatifs, un engagement de location à un loyer plafonné pendant neuf ans est requis. Les loyers plafonnés varient en fonction de la zone géographique, il est donc essentiel de bien se renseigner avant de solliciter cette aide.

Les certificats d’économie d’énergie pour soutenir vos projets

Les certificats d’économie d’énergie sont proposés par les grandes entreprises du secteur de l’énergie (électricité et gaz). Ces dernières s’engagent à soutenir les travaux de rénovation énergétique sous forme de subventions. Les collectivités locales peuvent également proposer des aides spécifiques, qu’il convient de vérifier auprès de leur service dédié.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique : un coup de pouce fiscal

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) permet de bénéficier d’un abattement fiscal de 30% sur le montant des travaux, plafonné à 8000 euros pour une personne seule et 16000 euros pour un couple. Cette aide est spécifiquement réservée aux travaux réalisés dans la résidence principale et ne s’applique pas aux investissements locatifs.

L’éco prêt à taux zéro pour financer vos travaux sans intérêts

L’éco prêt à taux zéro est un dispositif qui permet d’emprunter entre 7000 et 30000 euros pour financer des travaux de rénovation énergétique, sans intérêts. Cette aide est accessible aux propriétaires occupants, investisseurs locatifs et syndics de copropriétaires.

A lire aussi :   Tout savoir sur les installations photovoltaïques : fonctionnement, puissance, prix et aides

La TVA réduite pour alléger le coût des travaux

Enfin, la TVA réduite à 5,5% s’applique sur les matériaux lorsque les travaux de rénovation sont réalisés par un professionnel. Cette réduction de taxe n’est pas applicable si vous achetez directement les matériaux et effectuez vous-même les travaux.

En résumé, il existe de nombreuses aides pour financer vos travaux de rénovation énergétique en 2023, qu’il s’agisse de ma prime rénov’, des subventions de l’Anah, des certificats d’économie d’énergie, du crédit d’impôt pour la transition énergétique, de l’éco prêt à taux zéro ou de la TVA réduite. Avant de vous lancer dans un projet de rénovation, prenez le temps de bien vous renseigner sur les dispositifs disponibles et les conditions d’éligibilité. N’oubliez pas qu’il est possible de cumuler certaines aides pour optimiser votre budget travaux et réaliser des économies significatives.

Laura Poirier

Laura Poirier

Etudiante en journalisme, je prends plaisir à écrire pour partager sur des sujets qui me tiennent à coeur. J'aime le jardinage et le bricolage, raisons pour lesquelles je vous partage tous mes bons plans et conseils.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.