Comment traiter le mildiou ?

5 minutes de lecture
Comment traiter le mildiou

Le mildiou, vrai parasite des potagers, peut faire de nombreux dégâts parmi vos plants. Apprenez comment reconnaître et traiter le mildiou.

Comment traiter le mildiou
Tomates atteintes du mildiou

Le mildiou, c’est quoi ?

Le mildiou est une maladie cryptogamique très sévère, capable de décimer tout un potager. C’est un véritable fléau pour les jardiniers, qu’il faut à tout prix savoir traiter. Cette maladie est à l’origine de la pénurie de pommes de terre en Irlande, ce qui a causé une longue et forte période de famine.

Plus concrètement, le mildiou est un micro-organisme appelé oomycètes. C’est un véritable parasite qui partage quelques points communs avec les champignons. En effet, comme le champignon, le mildiou se reproduit et se répand en libérant des spores. Il est très résistant aux basses températures. Également comme le champignon, son évolution rapide est due à la pluie et l’humidité.

Les spores du mildiou se déposent sur les plantes et pénètrent à l’intérieur des tissus. Ils sont soit emportés par le vent, ce qui leur permet de se répandre, soit à l’aide de filaments qu’ils déploient. Le mildiou peut toucher de nombreuses plantations, cependant, les plantes les plus à risque restent les tomates, les pommes de terre et les vignes.

Comment reconnaître le mildiou ?

Il est relativement facile de reconnaître le mildiou sur nos plantes. Le mildiou commence par attaquer les bordures des feuilles, qui se dessèchent et deviennent alors brunes. Petit à petit, le mildiou infeste l’ensemble de la feuille, qui devient alors complètement desséchée et arbore une couleur brune. Ce phénomène n’apparaît que sur la surface supérieure de la feuille. La face inférieure de la feuille, quant à elle, est recouverte d’une sorte de pellicule blanchâtre et poudreuse. Ces aspects rendent le mildiou particulièrement reconnaissable.

A lire aussi :   Quelle tondeuse débroussailleuse choisir ?

Une fois les feuilles infestées, le mildiou atteint ensuite les tiges des plantations. Elles virent elles aussi au brun, et paraissent desséchées. Le mildiou finit sa contamination en touchant les fruits, tels que les tomates. Lorsque les tomates sont victimes du mildiou, on y observe des taches brunes, avant de devenir complètement brunes, et donc impossibles à consommer.

Le mildiou est tout autant détectable sur les pommes de terre. Tout comme pour les plants de tomates, les feuilles et tiges brunissent. Mais surtout, il y a une forte odeur de putréfaction qui règne sur les plants de pommes de terre. Vous ne pourrez pas la louper !

Quelques astuces pour traiter le mildiou ?

Avec un pesticide

Une des rares solutions pour traiter le mildiou, c’est la bouillie bordelaise. C’est un fongicide aussi utilisé dans l’agriculture biologique. Il se compose d’eau, de sulfate de cuivre et de chaux. Cette solution s’applique par pulvérisation sur l’ensemble du plant, sans oublier le dessous des feuilles. En revanche, il faut respecter certains dosages. La bouillie bordelaise doit être pulvérisée, avec un pulvérisateur, toutes les deux semaines. Il faut tout de même stopper le traitement quelques semaines avant la récolte.

Avec du bicarbonate de soude

Un autre moyen reconnu comme efficace pour traiter le mildiou, c’est le bicarbonate de soude. L’avantage de ce traitement est qu’il est naturel. Il suffit de mélanger une cuillère à café de bicarbonate de soude dans 1 litre d’eau, puis de pulvériser la solution sur les plants une fois par semaine.

On dit que planter un fil de cuivre perpendiculairement dans la tige du plant est un remède contre le mildiou. Toutefois, cette technique divise. Certains sont persuadés que cela marche, d’autres sont sceptiques.

A lire aussi :   Comment fabriquer un goutte à goutte pour potager ?

Agir au plus vite

Dès lors que vous apercevez les premiers symptômes du mildiou, le premier réflexe doit être de couper les parties atteintes (tiges, feuilles, fruits) avant que le parasite ne se propage dans le reste de la plantation.

Quelles sont les solutions préventives pour lutter contre le mildiou ?

Il est tout à fait possible de limiter les risques d’apparition du mildiou. Pour cela, il est dans un premier temps de conseillé d’espacer les plants. Ne serrez pas trop vos plantations les unes et les autres. Cela limite le risque de propagation du mildiou.

Ensuite, on conseille de ne pas replanter au même endroit qu’une ancienne plante ayant été contaminée par le mildiou. Cette solution préventive est d’autant plus applicable aux pommes de terre, où le mildiou s’attaque aux tubercules, ce qui fait qu’il peut rester dans la terre. On parle de rotation des cultures.

Évitez par ailleurs de planter les végétaux à risque les uns à côté des autres. Comme on le sait, le mildiou infeste surtout les tomates, les pommes de terre, mais aussi les poivrons et les aubergines. De ce fait, il faut éviter de les planter côte à côte, au risque que ces végétaux se contaminent entre eux.

Utilisez le purin d’orties comme traitement préventif naturel. Il renforce les défenses immunitaires des plantations. Vous pouvez soit le pulvériser 2 à 3 fois par mois, soit lors de l’arrosage, dans les deux cas en le diluant dans de l’eau à une certaine dose.

Laura Poirier

Laura Poirier

Etudiante en journalisme, je prends plaisir à écrire pour partager sur des sujets qui me tiennent à coeur. J'aime le jardinage et le bricolage, raisons pour lesquelles je vous partage tous mes bons plans et conseils.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.